Auteur Sujet: K. ~ Partir et autres expériences.  (Lu 16884 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1880
  • Pouet pouet
    • esthercleomene
    • Voir le profil
    • Tumblr
K. ~ Partir et autres expériences.
« le: dimanche 29 août 2010, 15:55:08 »
Bonjour à tous, bonjour à toutes !

Bienvenue dans ma bibliothèque de passionné qui, pour l'instant, s'agrandit au fur et à mesure, en faisant en sorte que vous y trouviez votre compte ! Sachez que j'y indique aussi des liens pour vous faire découvrir mes textes sur d'autres sites, ainsi que des redirections pour les regarder sur l'Espace Fan. Attention cependant, toutes les balises n'y sont pas prises en compte, et certaines différences de forme à l'insu de ma volonté s'y présentent. Les originaux de mes textes sont donc ici, libre à vous !

N'hésitez surtout pas à commenter ce que vous voulez, c'est bien sur ce qui aide à avancer et qui est toujours agréable à recevoir quand la critique est bien formulée ! (100€ par commentaire lèche-botte.)

Sans plus tarder, je lève le sceau de ce Temple littéraire  ;)

•Nouvelles

•Mémoires d'un pot

Description : Vous êtes vous déjà demandé ce que pense un pot classique dans l'univers de Zelda ? Découvrez que la vérité n'est pas rose, même pour les objets. Apprenez aussi à vous méfier des apparences et à ne pas sombrer dans le matérialisme primaire. Bienvenue dans les mémoires d'un pot.

*


Je ne sais pas quand j’ai été créé.
Je ne sais pas vraiment où je me situe.
Mais cela n’a pas d’importance. Aujourd’hui ma vie se résume à trôner sur une étagère en bois de style post-Hylien, avec vue sur une cuisine et une fenêtre. Je n’ai pas à m’en plaindre.
Un autre pot, moins lourd, m’accompagne dans mon ennui. Il est orné de vaguelettes claires qui tournent tout autour de lui sur un fond bleuâtre. Je me suis souvent obstiné à chercher ce qu’il pouvait bien contenir. Un rubis ? Un objet précieux ? Des biens très chers à la famille qui le possède, comme moi ?
En effet, je contiens une relique qui contribue au succès de mes maîtres : Une représentation en or massif de la Triforce. De taille minime, elle est très rare et est leur objet le plus précieux. S’ils venaient à l’égarer, ils seraient entièrement perdus et sans le sou. Je suis si fier que l’on m’accorde autant d’importance de ma condition de pot et me dévoue de tout mon corps !

Récemment, un homme d’apparence royale est entré chez eux. Je n’ai pas pu comprendre ce qu’il a dit, lui et mes maîtres n’étant pas assez proches. Ils s’étaient retirés dans une suite, paraît-il remplie de coffres de valeur et de rubis, d’après ce que je comprends.
Mais imaginons un instant, si ce que je pensais n’était pas vrai ? Si cette famille se moquait complètement du pot dans lequel est conservé leur Triforce ? Si cette dernière n’était qu’un détail de leur monstrueuse richesse matérielle ? Je ne peux pas savoir.
Ils sont peut-être assez évolués pour prendre conscience que je ne suis qu’un pot, qu’un simple objet comme un autre ! Dans quel cas je suis heureux pour leur condition, même si je dois me sentir bien seul. Mais qu’importe, s’ils comprennent.

J’ai passé tellement de temps à écouter leurs conversations, à être spectateur de leur quotidien et de leurs actions. Même si je ne suis qu’un pot, je me sens déjà comme un membre de la famille. En ce moment ils n’ont pas l’air de vivre des moments faciles. Depuis l’entretien avec cet homme, leur ciel s’est peu à peu obscurci. Ils semblent à sec financièrement et leur relation s’en ressent.
Ils crient. Ils pleurent. Cela me rend triste. La tristesse ; un sentiment parmi ceux qui me permettent d’avancer. Un des rares sentiments qui m’animent. Que voulez-vous que je fasse dans cette existence ? À défaut d’actions et de préoccupations futiles, je cultive mon esprit ; Quoi de plus logique ?

Pourtant, je suis un pot. Je ne peux pas partager avec des humains. Ils sont trop loin de moi, et leur monde est trop proche. J’aimerais tant leur parler, leur dire ce que je pense d’eux, de moi, de leur monde. Mais hélas, piégé dans ma condition d’objet, cela semble impossible. Je ne crois pas aux miracles, jamais je ne me transformerais en un être doté de capacités physiques comme les hommes.  Beaucoup d’autres pots prétendent que c’est mieux. Quels lâches ! Si je pouvais changer de condition, tout irait mieux. Dans cet entourage, il n’y a personne non plus pour me comprendre. Ils sont trop fermés, personne n’est à l’écoute. Malheureusement je n’ai vu personne d’autre, sinon cet autre pot sur mon étagère. Nous n’avons absolument aucun intérêt en commun. Il est ridicule. Je dois changer, découvrir d’autres objets qui me correspondent. Quitter cette existence insipide.
Il me faut aller là-bas.

Il y a tant d’endroits si beaux sur Terre. Je me transporterais de déserts de glace en terre de feu, je parlerais aux volcans, je chanterais avec le vent ! J’en rêve déjà.
Mais je rêve trop.
Je suis coincé dans cette vie minable, entouré de minables. Je n’ai plus qu’à attendre. Je ne sais même pas quoi attendre.
C’est dommage ; j’ai du potentiel, je me sens si lucide. Mais au fur et à mesure que je parle avec vous, je doute de plus en plus.
Moi qui pensais me libérer... Ça n’a pas de sens. Je n’écris plus pour personne. Puisque le monde se fout de moi.


Il y a quelques jours, un jeune homme tout de vert vêtu est venu ici. Il paraissait si sage et plein d’espoir, prêt à s’élancer dans la vie. Il nous a égayé pendant quelques temps, moi et le grand pot. Malheureusement il s’est soudain élancé contre l’étagère, et le pot de la Triforce a qui appartenait ces écrits est tombé. Il est définitivement cassé.
Il m’a demandé malgré tout de léguer cette oeuvre au monde. Je suis si triste maintenant. Si j’avais su, je l’aurais aidé. Mais il est trop tard, et qu’importe : Je ne suis qu’un pot.


*


•Ne rougis pas

Description : Link ayant dépassé beaucoup d'épreuves, il sillonne librement la mer en profitant pleinement de ce qui l'entoure. Vivant selon les aléas du temps, il va faire la rencontre d'une nouvelle femme qu'il avait aperçu et avec qui il avait vécu une passion muette. Bienvenue dans un monde où l'on peut apprendre à prendre sur soi et à rester lucide en Amour.



•Game Over

Description : Nouvelle courte et brutale écrite pour le thème de la Chute d'Hyrule du concours de PdC. Œuvre Baroque et troublante, dix ans après Twilight Princess, où un Link laisse éclater sa révolte après des années à avoir subi les autres. Faisant régner l'angoisse et la destruction imminente, bienvenue dans une chute qui ne laisse pas de place à l'affectivité.


•Il part

Description : Nouvelle un peu gaie et un peu triste écrite pour le concours de Noël de John Craft. Un jeune homme un peu désespéré qui aime bien Téléphone, la Vodka, l'amour, et son pote Rodolphe, se prend pour le Père Noël mais.


•L'été

Description : Monologue d'un fou qui chasse la lumière et qui vit heureux un éternel hiver, ou comment comprendre le regret d'avoir été assassin du temps perdu. Mais puisque c'est l'été, soit. Bienvenue dans un été où vivre libre et seul vaut peut-être ou peut-être pas autant que se résigner.


•Un peu de fantaisie

Description : Parodie d'heroic-fantasy, avec des vrais morceaux d'emphase inutile, des vrais héros blonds aux yeux bleus, des vraies princesses elfiques sensuelles, de vrais princes imbus de leurs personnes, de vrais ennemis faibles à combattre jusqu'à l'écœurement et des vraies péripéties épiques. Vraiment ?

•Première partie :


•Deuxième partie :

* Prochainement terminée et publiée *

•Deus Sex

Description : Nouvelle écrite pour le Thème I, Enfance, du Concours Croisé Littéraire. Un enfant, peut-être le mien, peut-être le votre, peut-être vous, peut-être moi, entend que la fin du monde approche parce qu'à la télé ils l'ont dit parce que papa il l'a dit et parce que papa il crie contre maman. Ou en tout cas, de ce qu'on en raconte. Car tout est relatif.


•Alpha & Omega

Description : I am Alpha and Omega, the beginning and the end, the first and the last. C'était ce qui trônait sur des livres, s'ils existaient encore. Avant. Avant les champs de ruines et les ruines de folie. Nouvelle écrite pour le Thème II, Musique, du Concours Croisé Littéraire désormais annulé.


•Mehr Licht!

Descritpion : Peut-être la dernière nouvelle de son genre, écrite avec sa forme, ses mots et ses lettres aussi sibyllines que celles de la bibliothèque fictive littéraire. Écrite de janvier à avril pour le Prix du Jeune Écrivain en Langue Française, publiée ici à la réception de la fiche de lecture, critiquant justement ce manque de clarté, qui demande au lecteur de crier à son tour Mehr Licht!. Le mythe de l'incendie d'un bibliothèque, d'un passionné, d'un passé, où ce qui est à la terre retourne à la terre de. Quelque part en Irlande.


•Chapitrées

•Misanthropie, mon Amour. [Terminée.]

Description : Passé l'univers idyllique de héros réputés, leurs enfants vont découvrir ce monde livré à la bêtise humaine qui cherche plus que jamais à satisfaire sa petite personne au dépend de valeurs pérennes. En quête de repères, d'espoir, et d'exemples, ils vont vivre bien plus qu'un simple voyage initiatique. Combat entre l'affectivité et l'intelligence, entre l'individualisme et la communauté, voici une expérience dont on ressort transformé tant elle est riche. Bercée par des références musicales fortes de sens, bienvenue dans un monde où la littérature est reine.


•Origines [Terminée]

Description : Les Origines et la recherche de la vérité de Link, devenu Héros au destin légendaire. Mais est-ce vraiment une œuvre du destin ? En milieu troublé, il naît certes dans des circonstances sombres et triste, où son entourage a voulu tout savoir. Bienvenue dans une histoire dont tout le monde connaît la suite ; mais pas la fin.

*

Chapitre I : Termina
" Il existait un temps où l'utopie était réelle. "
Chapitre II : Origines
" Si je venais à mourir...Tu m'oublieras. "
Chapitre III : Aube
" Vieille dague ! Toi, je te garde. "

*


•Thanatos, mon ami [Terminée.]

Description : Dans un monde absurde où la raison se perd, un Link schizophrène cherche une des réponses à une des questions qui anime son espèce, à savoir pourquoi, sans savoir pourquoi. Des concepts viendront rire de lui et d'eux-même, l'auteur viendra lui-même s'interroger sur sa condition et celle de son écriture, si l'on peut appeler les choses comme elles sont. Bienvenue dans un monde désincarné où la liberté peut triompher.

*

Chapitre 0 : Ceci n'est pas un prologue
" La raison, c'était bien son principal ennemi et son principal allié. "
Chapitre  (-12 + 13 ) : Lis tes ratures
" L'amour ? Ça veut dire quoi l'amour ? "
Chapitre Deux : À la recherche des peines perdues
" -Repens-toi.
-Oui, tu as raison, je vais me rependre. "

Chapitre après le deuxième : C'est nul
" -Mon Dieu pardonnez-moi, j’ai créé des monstres. "
Chapitre 3,14 : Une aventure épique selon les journaleuhs
" Ma Raison ! Je veux ma Raison ! "
Chapitre 42 : 47
" Paradoxe. "
Chapitre K. : Le sens de la vie ?
" … "


•Memento Mori, Memento Vivere. [Terminée.]

Description : Une fausse histoire dans laquelle des hommes naissent et des hommes meurent. Une fausse histoire dans laquelle tous sont appelés " hommes ". Une fausse histoire dans laquelle la liberté est moins qu'un rêve. Une fausse histoire dans laquelle des héros et des lâches se poignardent et se tirent pour trois triangles d'or scellés dans un lieu saint. Une fausse histoire dans laquelle le Temps est né et vivra. Une fausse histoire d'un auteur qui aime et sait écrire, qui prétend que la plume et la dague craquent l'encre noire, qui veut marcher sur les traces de ses précédents textes et qui aime la folie, le temps, et la misanthropie, parce qu'il faut particulièrement être fou pour écrire, et qu'il faut particulièrement écrire pour être fou. Une longue et importance expérience, jouée par des musiques, relatée par des auteurs et livres fictifs, divisée en trois parties, et, accessoirement, basée sur l'histoire de Zelda dont on connait la suite ; mais ni le début ni la fin.

*

Prologue : Alpha
" Naître dans un monde commencé sans le temps et fini par le temps. "

Première et dernière partie : Le temps des dagues

I : Éros
" Tu penses à l'avenir ? "
II : Vox Dei
" Mais, faisant fi de mon cœur, je pris le monde en main. "
III : Le chœur de la superbe
" Appelez-moi Naæviî. "
IV : Hermès
" J’attendrai vite avant que cette terre ne se déchire. "
V : Assassins du temps perdu
" Il y a des choses dans ce monde qui ne sont pas normales. "
VI : Morituri te salutant
" Alors si je n’ai pas le droit, je prendrai le gauche. "
VII : Dans les champs des violeurs et violées solitaires
" Quand je t'aurai quitté je rentrerai chez moi, je me laverai les mains, et je voudrai dormir. "
VIII : Alea jacta fuit
" Alors choisis, Ikau ; c'est la guerre ou la paix, c'est le cœur ou le cœur. "
IX : Golgotha
" Il n'y avait plus rien. "

Épilogue : Oméga
" Laissez les hommes libres de vivre ou de mourir. "


*

•Partir. [Partir.]

Description : Des extraits, un fragments, des bribes de Partir. qui n'appartiennent qu'à ma volonté, comme on écrirait une écriture automatique et un texte que l'on a toujours eu envie d'écrire, parsemé de citations qu'on a voulu placer, de thèmes qu'on a voulu écrire, de rêves qu'on a voulu réaliser et de réalités qu'on a voulu rêver. Maintenant c'est grand. Maintenant c'est mon bébé et mon avenir. Maintenant c'est une pièce. C'est du théâtre. C'est comme ça.

1 Juin - 1 Juillet 2012.
Extrait : 1 Juillet - 31 Août 2012.
Extrait : 31 Août 2012 - Père Fille.
Suite - Père Fille.
Père Fille - Point au 19 Octobre 2012.
" Il faut que l'herbe pousse ".
" Si mi la ré sol do fa "
" Pauca Meae "
" On s'habitue c'est tout "
" Ne plus parler qu'à son silence "

*

Fin.
« Modifié: dimanche 02 juin 2013, 12:41:07 par HamsterNihiliste »

Hors ligne Yorick26

  • Priant de Nayru
  • Commandant Yiga
  • *****
  • Messages: 9059
  • Homme à tout faire
    • Code ami 3DS 1951-0832-7742

    • yorick.oudin
    • yorick26100
    • SW-6264-4058-0328
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #1 le: dimanche 29 août 2010, 16:20:35 »
Ah me voilà ! J'ai vu ton annonce 100€ par commentaire, alors me voilà.

Comment veux-tu que l'on procède. J'aimerai ne pas trop t'assourdir de commentaires du premier coup. Je ne suis pas le meilleur qualifié tout de façon pour ça.... Je suis sûr que notre très cher Prince du Crépuscule saurait très bien s'en charger.Et puis il faut quand même signaler qu'assourdir par des commentaires écrits se révèlerait difficile. Mais passons......... Il ne faut pas que je commence avec trop de commentaires positifs sinon tu risquerai d'être déçu quand je (ou un autre) commence à être en panne. Il ne faut pas tomber dans l'excès de commentaires négatifs, cela ne te pousserait pas à continuer. Car voilà mon but : que tu continues !

J'adore ce genre de petites nouvelles, de petits textes tout à fait décalé. Cela me rappelle l'histoire de la théière rose et du chocolat que j'ai écrit. A la fois dans le comique et dans l'univers zeldaesque. Je ne peux qu'approuver. Moi j'aime. C'est court, c'est mignon, c'est sympa, tu m'as l'air sincère. On comprend tout à fait dans quel dilemme, dans quelle mésaventure se retrouve ce grand pot. Mais une question me turlupine : Comment le petit pot a-t-il survécu à la catastrophe ambulante aux collants verts ? J'avoue que je l'imaginais posé à côté de son compagnon. S'il n'y a que le grand qui chute et qui se brise, pardonne moi l'expression, mais c'est un manque de pot.

Néanmoins j'aime bien le style. C'est simple et clair (comme la fermeture ... pathétique :mad: ). Ca reste très passif, mais du coup on peut explorer toute la psychique de ce pot. Et ça j'aime. Question, réponse, doute, interrogation, angoisse, encore des questions ... Tout ce qu'il faut pour faire de ce pot un vrai personnage.
Le texte est court et selon moi ça pousse au commentaire. Donc BIG GOOD POINT  si tu veux commencer ^^ !
Ce qui est moins bien, ce sont les fautes d'orthographe. Je ne suis peut-être pas un expert (et je ne sais combien ce sont glissées dans mon commentaire), mais j'en ai vu plusieurs. Les voici :

- confusion entre futur et conditionnel :
"Je me transporterais de déserts de glace en terre de feu, je parlerais aux volcans, je chanterais"
- "si ils comprennent" -> "s'ils comprennent"
- "peu à peut"

Voilà ce dont je me souviens. C'est tout... pour le moment  :yeah: !
Little bit of love

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1880
  • Pouet pouet
    • esthercleomene
    • Voir le profil
    • Tumblr
K. ~ C'est l'été
« Réponse #2 le: dimanche 29 août 2010, 16:40:09 »
Heureux de voir que tu as su sonder tout ce que j'y ai évoqué, je me sens moins seul ! Ne t'inquiètes pas pour les commentaires que tu veux poster, je suis ouvert Même si j'appréhende la visite de PdC :noel:

Par rapport à sa chute, je peux trouver une excuse en prétendant que vu la taille, le grand pot prend tout l'espace sur l'étagère : Donc au moindre coup, il tombe directement, alors que le petit a plus de place pour bouger, rouler et retrouver l'équilibre. Et j'aime beaucoup tes jeux de mots laids et Gad Elmaleh ( mais pas Secret Story ) enfin bref passons.

J'ai corrigé les fautes, sauf pour le conditionnel : Car en effet, c'est du conditionnel, le pot imagine ce qu'il pourra faire s'il s'évade, tellement il doute et il veut changer de "vie". De plus en plus on croît dans la passivité, m'vois-tu.

Hors ligne astrid

  • Espion Garo
  • *
  • Messages: 758
  • Make the most of it.
    • Voir le profil
    • http://highcaptainfantasy.blogspot.com/
K. ~ C'est l'été
« Réponse #3 le: mardi 31 août 2010, 12:15:29 »
Salut Hamster ! J'ai lu "Mémoires d'un pot" que je trouve très originales et agréables à la lecture. C'est vrai quoi, que pense un pot du haut de son étagère ? Le texte n'était ni trop long, ni trop court ; franchement c'est du tout bon boulot ! Bah, il ne me reste qu'à lire "Misanthropie, mon Amour." et je m'y mettrai bientôt, promis !
Bonne continuation !  ;)
Some legends are written in blood. Other ones are graved in love.

Hors ligne Suijirest

  • Skull Kid
  • *
  • Messages: 5388
  • Ci-gît Suijirest
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #4 le: mardi 31 août 2010, 15:54:12 »
Effectivement, la taille du texte est très bonne et le contenu est facile à lire. J'avoue avoir lu en m'attendant tout du long à ce que le pot soit cassé par Link ^^".

Une très bonne nouvelle, un bon texte vient de paraître ! (moi aussi je sais jeudemoter minablement O:-) )

Mille mercis à Alice Lee pour la signature !
Entre ce que je dis et ce que tu entends, on risque de pas se comprendre...

Hors ligne Drothgar

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 178
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #5 le: samedi 04 septembre 2010, 14:13:16 »
J'ai beaucoup aimé cette petite nouvelle, elle m'a donné envie de faire une petite razzia de pots...
Peut-être que je trouverais la triforce  ;)

Hors ligne Liam

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4968
  • Rongeur Hostile
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #6 le: samedi 04 septembre 2010, 17:18:01 »
J'ai bien aimé cette nouvelle. Une longueur parfaite, un style simple et agréable à lire. L'histoire est clairement sympa, et bien que la fin soit prévisible, la façon dont elle est amenée à nos yeux et écrite en fait un incontournable de fanfics mélangeant une ambiance triste, dramatique mais également comique.

Tu comptes faire d'autres chapitres? Parce que dans le cas contraire, si la prochaine nouvelle repose sur une autre histoire des faits divers d'Hyrule, il faudra que tu changes le titre de ta fanfic sur le site Fans PZ :p

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1880
  • Pouet pouet
    • esthercleomene
    • Voir le profil
    • Tumblr
K. ~ C'est l'été
« Réponse #7 le: samedi 04 septembre 2010, 17:29:27 »
Je suis en train d'en écrire une nouvelle, je la publierai sûrement demain. Merci beaucoup pour les commentaires, ravi que la première vous plaise ! Je n'ai pas à me comparer à mon pot dans ce cas  ;)

Weekly : Non, elle est en un seul chapitre, et je ne sais pas comment m'y prendre pour le signifier sur l'espace Fan ( La marquer comme terminée en l'occurrence ). Et également, comment je peux diriger de l'espace fan à ce topic, via "Commenter sur les forums" ?
« Modifié: vendredi 26 août 2011, 19:18:11 par un modérateur »

Hors ligne Nico

  • Chef Skimos
  • ***
  • Messages: 3995
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #8 le: dimanche 05 septembre 2010, 16:41:49 »
Citer
Non, elle est en un seul chapitre, et je ne sais pas comment m'y prendre pour le signifier sur l'espace Fan ( La marquer comme terminée en l'occurrence ). Et également, comment je peux diriger de l'espace fan à ce topic, via "Commenter sur les forums" ?
Enfin bref, voilà


Je m'en suis occupé.

N'hésite pas à me contacter pour des soucis comme ça.
"We have to go back, Kate. We have to go back!"

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1880
  • Pouet pouet
    • esthercleomene
    • Voir le profil
    • Tumblr
K. ~ Ne rougis pas
« Réponse #9 le: dimanche 05 septembre 2010, 21:27:49 »
Bonjoir à tous ! En cette période de rentrée et propulsé par de bonnes nouvelles, je me suis senti inspiré et vous livre une nouvelle nouvelle intitulée Ne rougis pas, largement bercée par une inspiration tirée d'Hugues Auffray.

Plusieurs années après The Wind Waker, voici un Link libéré et accueillant le monde tel qu'il vient. Il sera confronté à une ancienne connaissance, personnage de second plan, certes, mais dont l'histoire m'a touché. Si vous aussi, vous pourrez apprécier cette fable dans la veine de Mémoires d'un pot. Une MàJ du premier post pour en savoir plus, bonne lecture et à bientôt !

*

•Ne rougis pas

Comme depuis des années, le Héros du Vent sillonnait l’océan à bord de son fidèle bateau à voile. Depuis longtemps il avait quitté ses pied-à-terre et s’était libéré de tout enfermement, était libre et pouvait partir où il voulait dans l’infini. Il avait laissé derrière lui son passé et était maître de tout grâce à sa baguette, son âme de musicien sans laquelle il perdrait toute son humilité face à la nature. Le voyage était calme et magnifique, et l’horizon s’ouvrait à perte de vue. Link vivait pleinement.

Un jour, pour une raison quelconque, il ne put reprendre le contrôle de son navire à temps et se vit propulsé à toute vitesse droit devant. Son sort semblait être celui de finir écrasé contre une île. Restant calme malgré tout, il sortit sa Baguette et voulut calmer la force du vent, mais il était trop tard : Avant d’avoir terminé sa mélodie, le choc contre le récif l’éjecta loin du Lion Rouge.
Link reprit tant bien que mal ses repères, et s’évanouit finalement sur le rivage de l’île.
Revenu à ses esprits, son premier réflexe fut de rechercher son précieux objet sur et autour de lui.
-Ou est-elle ? Où est ma baguette ? Mon âme ! cria-t-il effrayé de ne pas la revoir.
Ne sachant pas où il se situait, il fit le tour de l’île et chercha dans l’eau pendant un temps effroyablement long.

Ayant finalement retrouvé son précieux grâce à l’aide du Lion Rouge, il rejoint le rivage et jeta un oeil sur l’île. Elle était grande, couverte d’herbe et parfaitement entretenue. Des plantes étaient cultivées autour, près de l’eau, et évoquaient l’autarcie les habitants. Au milieu, un trou creusé entouré d’une clôture permettait à certains de se baigner en sécurité dans l’eau, purifiée par une machine malheureusement bien visible.
Au fond s’élevait un immense manoir luxueux, qui frappait la vue des marins à plusieurs kilomètres. Couvert de fenêtres donnant sur un intérieur riche et doré, il correspondait à une richesse non négligeable. Link fut déçu de voir cet univers si terrestre, bien qu’esthétique qu’il avait voulu quitter, et se demandait bien ce qu’il pouvait renfermer.
Alors qu’il avançait d’un pas sur l’île, une femme ouvrait la porte du manoir. Link resta immobile, lui signifiant sa soif de découverte.

Elle avança peu à peu, et examina l’Hylien d’un oeil curieux et surtout snob.
-Vous cherchez quelque chose ?
-Euh, non, j’ai retrouvé ce que j’avais perdu, merci, répondit Link.
-J’en suis ravie, mais le fait est que vous vous trouvez sur ma propriété, affirma la femme d’un ton terriblement mondain.
-Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est magnifique !
-Certes. Je l’ai acquise depuis mes vingt ans. Dans ma jeunesse, j’ai travaillé dans une île loin de ma terre natale, et grâce à mes efforts, j’ai réussi à m’acheter cette sublime demeure. Elle me rappelle tant la maison dans laquelle j’habitais lorsque j’étais jeune... J’étais la plus belle et la plus riche fille de ma ville !
-Mais...
Elle continuait sans le laisser parler.
-Lorsqu’un monstrueux oiseau aux plumes dorées m’a...
-T’a enlevé et amené jusqu’à une Forteresse Maudite, continua Link. C’est alors qu’un jeune homme sachant contrôler le vent s’y est infiltré et t’as sauvé de cette infâme torture.
-Pas du tout.
Link était atterré.
-Mon père a dépensé toute sa fortune pour me libérer d’ici. Une fois réceptionnée, je me suis rendu compte avec effroi que nous n’avions plus rien pour vivre. J’en étais réduite à vivre dans la rue...
-Et à voler des rubis.

À cet instant, le Héros montra sa Baguette du Vent qui avait permit sa réputation et ses expériences.
-Link ! s’écria-t-elle en l’embrassant.
-Mina, soupira-t-il. Qu’es-tu donc devenue ?
-Riche, tu ne vois pas ?
-Si. Malheureusement. C’est pour ça que tu es partie et que je n’ai jamais pu te revoir ? C’est pour ça que tu as voulu quitter cette existence que tu détestait ?
-Oui, et je suis bien mieux ainsi. Comme avant !
-Comme avant. Je t’aimais comme avant. La première fois que je t’ai vue, dans ta luxueuse demeure, tu m’impressionnait tellement, tu paraissait si inaccessible. Je savais qu’un jour je pourrais t’atteindre avec ma gloire, mais je suis sorti résigné. Puis, lorsque tu travaillais chez Naglagla, j’ai pu voir ton naturel, je t’ai réellement compris. C’est comme ça que je t’aimais, tu n’avais plus de nom d’apparat, de superflu ; tu pouvais très bien t’en sortir. Tu as recommencé à zéro. Comme avant.
-Pfff...C’est toi même qui voulait m’aider à m’en sortir. Tu m’as aidé à prendre conscience et à gagner ma vie normalement. Alors c’est à cause de toi si je suis ainsi aujourd’hui !
-Mais tu n’étais pas obligée de te laisser pervertir par cette société mercantile et matérialiste ! Regarde-toi. Tu es devenue une pauvre riche, sans aucun naturel et totalement fermée. Tu peux te ressaisir ! Tu peux être la Mina que j’aimais !
-Je peux peut-être, mais je ne veux pas.
-C’est sûr que tu es bien plus à l’aise ici en ne manquant de rien et en te laissant entretenir qu’en étant libre, en naviguant en plein cœur de la nature ! Regarde-moi ! Je me porte très bien, et je vis selon le vent et selon mes désirs, c’est tout ! Je m’arrête sur différentes îles, j’vais boire une verre et me sustenter aux tavernes, je rencontre énormément de personnes, sans plus me soucier des relations que je cultiverais. Mais cela n’a jamais été pour toi ?
-Non. Tu mènes ta vie, je mène la mienne. Nous n’avons rien à partager, Link.
-Tu ne mérites pas d’être aimée, affirma-t-il d’un ton méprisant.

Puis, un homme arriva près d’eux, par une porte sur la gauche du manoir. Mina ne s’en soucia guère. Link le regarda quelques temps, puis Mina. Mina regarda Link, puis se tourna vers l’homme. L’homme regarda Mina. Link le regarda. L’homme le regarda. Mina regarda Link. Link ne regarda pas Mina. L’homme retourna à ses activités.
Sans rien dire, sans regard, Link s’en fut. Il n’avait plus rien à penser de Mina et de son passé, il ne chercha pas à savoir qui était cet homme ; le mari ? Un serviteur ? Un ennemi ? Il avait revu un femme qu’il aimait, mais cette femme ne l’aimait pas ; lui non plus.

Et c’est le cœur le plus léger du monde qu’il tourna le dos à ses regrets.

*
« Modifié: vendredi 30 décembre 2011, 23:08:59 par un modérateur »

Hors ligne Drothgar

  • Jeune Mogma
  • *
  • Messages: 178
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #10 le: dimanche 05 septembre 2010, 21:39:34 »
C'est beau.

Mais c'est triste !!

 :sad:

Hors ligne Synopz

  • Twili maudit
  • **
  • Messages: 1299
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #11 le: dimanche 05 septembre 2010, 21:54:52 »
Je viens de lire cette nouvelle et... J'aime beaucoup ton style d'écriture seulement il y a une chose qui me gêne : c'est la manière dont s'exprime Link. Je le vois mal parler d'une manière aussi soutenue ( il va se "sustenter" dans les tavernes ?  ;) ) et aussi ( je vais te faire un reproche sur lequel je devrais moi-même me corriger ) je trouve ça un peu trop court ! Quelques lignes en plus n'auraient pas été de trop !
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



Une galerie, une fiction, de la poésie : les Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Liam

  • Kokiri Espiègle
  • *
  • Messages: 4968
  • Rongeur Hostile
    • Voir le profil
K. ~ C'est l'été
« Réponse #12 le: dimanche 05 septembre 2010, 22:16:41 »
Link...
Epic Fail :noel:

Plus sérieusement j'ai trouvé intéressante cette vision réaliste que tu évoques, comme si les mots et les mésaventures qui touchent les hommes n'affecteraient en rien leur vision du monde et leur façon de vivre. Mina a toujours été une jeune noble et le restera, Link découvrit sa passion de marin et ne la quittera plus. Oui, si on voit les choses de cette manière (je ne la partage pas et en ce qui te concerne c'est une nouvelle ce n'est peut être pas ta vision des choses en réalité), il est évident que ces deux-là n'ont rien à faire ensemble. Je t'avouerais quand même qu'en tant que fan, c'était mon couple préféré de TWW avant Scaff et Médolie, bref ton récit m'a... blasé d'une certaine manière ^x^

Mais sinon le style de l'écriture est toujours aussi bon, la scène des regards est probablement la plus intense, y'a ptet' cependant quelques maladresses qui ont perturbé ma lecture, relis-toi sait-on jamais. Puis en dehors des thèmes évoqués, commentons l'histoire en général... Faire parler Link c'est toujours un gros risque, surtout avec les phrases que tu lui fais sortir : "Mais tu n’étais pas obligée de te laisser pervertir par cette société mercantile et matérialiste !"... *BAM!* Non sur ce coup j'ai pas été convaincu, même s'il a beau être plus vieux. J'ai pas trop compris non plus comment le Lion Rouge aurait pu l'aider à retrouver la Baguette du Vent... c'est un bateau et le Roi est mort... Vive le Roi ! *crève*
Sinon niveau tournure du scénario, j'ai été étonnement Powned, au début je croyais que tu parlais de la Propriété de la Maîtresse de Mercantîle, et bah non c'était Mina en fait, chapeau j'ai rarement été aussi surpris de découvrir le personnage parce que je m'attendais à un autre (même One Piece m'a jamais fait cet effet c'est dire... comment ça c'est pas comparable? v.v)

Ouais puis sinon la longueur pour moi c'est toujours aussi bon, c'est court mais voilà si t'as rien d'autre à leur faire faire et dire faut pas se pousser à rajouter des lignes. Pour conclure je dirais que Mémoires d'un pot reste à l'heure actuelle ma préférée, et quand bien même je viendrais pas dénigrer la qualité de cette nouvelle, je fut surpris avec joie que tu traites ce personnage... mais tu ne l'as pas traité comme je l'aurais personnellement souhaité, mais comme dit huit mots plus tôt, c'est purement personnel, alors reste accroché à ta vision des choses et bonne continuation, qui sait d'ici Vendredi prochain j'aurais autre chose à me mettre sous les yeux :nlyeah:

Hors ligne John Craft

  • Sorcier Sheikah
  • ****
  • Messages: 8149
  • Monsieur Condescendance.
    • Voir le profil
    • Feuilles en vie
K. ~ C'est l'été
« Réponse #13 le: dimanche 05 septembre 2010, 22:19:56 »
J'approuve un peu Synopz au niveau de la longueur... Enfin, plutôt, du rythme : c'est trop rapidement raconté. Les évènements s'enfilent trop vite, ne leur laissant pas le temps d'être assimilés, écoutés, reçus.
Je ne suis pas dérangé par le style de Link -sa façon de parler m'apparaissait comme celle que tu lui prêtais, simplement-, mais plus par son comportement, de nouveau un peu trop... "OUH"esque, si j'puis dire, comment expliquer... un peu trop fier ? Pas forcément ce mot, mais quelque chose dans ces eaux, mes excuses pour ma perte de vocabulaire.
Quelques petites fautes par-ci, par-là, rares et acceptables.
Pas assez de description -enfin... décrire -comme son étymologie l'indique : "loin de l'écriture", qui s'en éloigne, donc qui ralentit un peu les choses... et tu ralentis pas assez, tu prends pas assez le temps.
Malgré tout, cette idée de créer cette relation entre Mina et Link est très jolie, et j'avoue avoir toujours été touché par l'histoire de cette fille. Donc malgré mes critiques qui ne viennent que de mon impudence "moi y en a savoir eh l'aut' eh", je te dis "bravo", purement.
Feuilles en vie

"A writer is a person for whom writing is more difficult than it is for other people" Thomas Mann

Hors ligne HamsterNihiliste

  • Tokay bizarre
  • *
  • Messages: 1880
  • Pouet pouet
    • esthercleomene
    • Voir le profil
    • Tumblr
K. ~ C'est l'été
« Réponse #14 le: lundi 06 septembre 2010, 18:55:23 »
Tout d'abord John, sache que j'aime beaucoup la clarté de tes propos ! Ironie.
La raison de la rapidité est que je cherche un bonne longueur en tenant compte du scénario et de ce qui peut tenter le public à rester la lire, donc le goût peut varier et je vais pas non plus m'adapter pour tout le monde.
M'adapter ? Mouahahahah, pourquoi serait-ce à moi de m'adapter, espéce d'humains ?

Bref, il n'y avait rien d'autre à raconter et cette anecdote ponctue la vie de Link comme une autre, il réussit à en tirer les enseignements et repart dans une histoire qui n'a plus d'intérêt. Quant à ce langage "soutenu" évoqué par Synopz, ce n'était pas le but recherché  :/ Link parle le plus naturellement possible et justement, il souligne bien la différence à Mina "J'vais me sustenter aux tavernes, et c'est tout !" pour lui montrer qu'elle peut s'adapter à sa vie. Mais c'ay peut être parce que j'ai moi-même une façon de parler assez travaillée Celui qui dit maniérée et qui sous-entend quelque chose je l'empale sur mon grappin., donc elle se ressent sur mon écriture mais il n'y a à voir en aucun cas que Link parle en étant trop sur de lui, au contraire. À l'inverse d'autres fics comme Misanthropie ou la fic-concours d'ailleurs, que je vous laisserai découvrir.

Pis j'avoue, cette fic est très personnelle donc certaines choses n'engagent que moi, mais vous pouvez y voir ce que vous voulez bien sur !

J'aime bien me justifier, j'aime bien avoir un ego surdimensionné et j'aime bien Hugues Auffray, oui oui  :noel: