Auteur Sujet: Errements Poétiques - [ Poèmes Dyptique : Fleuve de feu & Cesser d'être poète.]  (Lu 30020 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Synopz

  • Magmain gauche
  • **
  • Messages: 1243
    • SW-3011-1035-4361
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Poèmes Dyptique : Fleuve de feu & Cesser d'être poète.]
« Réponse #225 le: mercredi 07 février 2018, 23:45:43 »
@Chompir : Merci pour tes compliments, c'est toujours un plaisir de sa savoir lu ! Pour les thèmes qui unissent les deux poèmes, c'est une même vision philosophique de la vie disons ! Qui réfute l'idéal pour le ramener dans le monde de maintenant, qui passe de la femme en papier à la femme du réel, qui passe de la croyance au moi éternel toujours identique qu'il faudrait découvrir à la capacité de " Sortir de ce soi " et d' " Inonder le monde ", de penser que tout passe, que tout est un fleuve de feu, que rien ne subsiste, rien n'est au-delà, il n'y a pas de transcendance. Je te joins un petit texte pas très travaillé mais qui résume un peu cette idée ! Hésite pas à lire un peu les poèmes avec cette perspective en tête justement.

" Arrêter de rêver, arrêter de penser la vie, arrêter d'écrire la vie en figures et en situations d'un monde idéal qui n'existe pas. C'est cette vie qu'il faut aimer, c'est cette femme là qu'on embrasse, qu'on goûte, qu'on mord qu'il faut aimer au moment où on le fait, et c'est son corps et le feu qui l'anime qu'on aime. Se répandre dans le monde, parce que rien n'est stable, tout n'est qu'illusion mais les illusions ne sont pas négatives, parce qu'il n'y a que ça. Il n'y a pas de moi qui reste derrière tout ça, pas de vrai moi caché derrière les apparences, qu'il faudrait comprendre pour enfin être heureux. La vie est instabilité, inondation, flux, effort, difficultés, rêves qui réussissent et qui se brisent, amour et douleur, gestes sublimes, art qui résiste, dureté des choses, il n'y a pas de demain plus heureux, il n'y a pas de temps à attendre, de monde meilleur à faire advenir, ni paradis ni révolution universelle. C'est cette vie qu'il faut aimer. Cette journée grise ou ensoleillée, cette difficulté, cette épreuve, cette réussite, cette chute, ce moment, cette danse, il faut danser avec le tourbillon au bord de l'abîme et aimer danser avec beauté en se vidant de ce soi-même qui n'est jamais déjà là mais qui ne fait que devenir comme un mouvement continu mais pas droit, altéré, bizarre, protéiforme, bigarré, multiple, pluriel."
" No... don't pity me. I'm not worth it... Or maybe... you think you can save me. Will you love me...? Take care of me...? Heal all my pain...? ...That's what I thought. "



Une galerie, une fiction, de la poésie : les Errements Poétiques, c'est ici !  

Hors ligne Chompir

  • Grand guerrier Piaf
  • Stratège de Din
  • Magmain gauche
  • *****
  • Messages: 1532
  • Piaf dans l'âme
    • Code ami 3DS 4914-4674-5458

    • Code ami Wii U chompir

    • SW-4357-7164-4611
    • Voir le profil
Errements Poétiques - [ Poèmes Dyptique : Fleuve de feu & Cesser d'être poète.]
« Réponse #226 le: dimanche 11 février 2018, 21:02:19 »
Merci beaucoup pour ces explications, ton texte m'a bien aidé d'ailleurs (et merci d'avoir pris le temps d'en faire un) en relisant plusieurs fois les poèmes avec cette perspective en tête m'a bien aidé. En parlant de ton petit texte, c'est d'ailleurs une belle leçon de vie. (et par la même occasion les poèmes croisés)

Enfin en tout cas ça fait réfléchir et permet vraiment de refléter ses sentiments, sa vie mais aussi des conseils, des leçons ; on peut vraiment tout faire avec la poésie (et la littérature en général) et c'est vraiment un art magnifique même si je ne prends jamais le temps de lire beaucoup.
Merci à Haine pour la sign. <3
Merci à Jielash pour l'avatar. <3